lundi 23 avril 2012

Soft rains of April (salades et assiettes composées)



Un matin, j'ai filé trop tôt, trop vite. Les yeux cernés, encore embués de sommeil.
En sortant des douches, après ma séance de brasse coulée, j'ai senti ma vue se brouiller. Sous le sèche-cheveux, ce sont mes jambes qui se sont mises à faiblir : je me suis appuyée contre le mur, espérant que cela passerait. Puis ce fut le noir total. Je marchai à tâtons, incapable de retrouver ma cabine. Maître-nageur et cabinier sont venus à ma rescousse.
Un quart d'heure et un sucre plus tard, j'étais de nouveau d'aplomb.
Ce n'était rien, en fait.

Je partis tout de même prendre un consistant petit déjeuner chez Claus. Le smoothie pomme-ananas-menthe (de folie), les tartines beurrées et le chocolat chaud me requinquèrent en un rien de temps. Je regrettai seulement de ne pas avoir pu m'installer confortablement à une banquette à l'étage et d'avoir dû me contenter d'un tabouret au rez-de-chaussée.
Après cela, je me rendis à ma réunion hebdomadaire, l'occasion de rencontrer mes collègues, de déjeuner avec elles, l'occasion de briser nos solitudes quotidiennes. Il y a la jeune polyglotte qui a passé une année au Caire et voudrait retourner au Moyen Orient, la fille qui, grâce à son père, connaît par cœur l'univers des courses moto, et la lesbienne extravertie et drôle qui veut se lancer dans une thèse de doctorat (la malheureuse !). Il y a aussi en visioconférence, parce qu'elle habite dans le Nord, la mère de famille anciennement expatriée aux États-Unis, mais elle ne déjeune évidemment pas avec nous. Toute cette joyeuse équipe est dirigée par O., qui est peu ou prou la chef idéale : toujours positive et encourageante — ce qui me change drôlement de ma précédente chef et risque de me rendre un peu difficile pour les suivants.


************


Le petit plaisir du moment, ce sont les sublimes affiches Visit Finland qui jalonnent mes trajets en métro, et que je guette à chaque station, à chacun de mes parcours. La Beauté du Silence, c'est ainsi que s'intitule cette série de photos en noir et blanc de Martti Jämsä. On y voit un transat à rayures face à un lac, des branches de saule, un matelas pneumatique, un garçon portant un chapeau de paille, des enfants qui se baignent. C'est le charme, la mélancolie de l'été finlandais — qui me ferait presque regretter d'avoir pris des billets d'avion pour Reykjavík et non pour Helsinki.


************


Outre l'obsession des oranges maltaises (et sanguines), il y a actuellement la lubie des salades et des assiettes composées, qui constituent nos dîners depuis quelque temps — nous ne sommes pas à la diète, il s'agit simplement des envies du moment ; par exemple, la dernière fois que nous sommes allés chez Così, j'ai commandé une salade au lieu de l'habituel sandwich... Mais cela ne nous empêche pas de manger aussi des lapins en chocolat, des cookies homemade, des burgers-frites, ou des instant ramen coréens (junk food ! mais que j'adore).
Ça ressemble à ça :

Asperges vertes et carottes poêlées, œuf mollet, betterave chioggia, pomme de terre, mesclun, ciboulette, persil, Melfor et huile de tournesol, pain préféré. 

Roquette, tomates confites, cœurs d'artichaut, prosciutto di Parma, parmesan, vinaigre balsamique blanc et huile d'olive, pain préféré. 

Mesclun de jeunes pousses, asperges vertes et carottes poêlées en bâtonnets, chioggia, pomme de terre, ciboulette, persil, Melfor et huile de tournesol, pain à l'ail. 

Filets de poulet pané, mesclun, pomme de terre, concombre, chioggia, carottes râpées, ciboulette, Melfor et huile de tournesol. 

Mesclun, courgette rôtie (en fines tranches), tomate confites, bresaola, noix de cajou concassées, vinaigre balsamique blanc et huile d'olive, pain préféré.

Salade de pommes de terre rôties, guacamole, carottes râpées, tomates cerises, mesclun. 

Œuf sur le plat, chioggia, endives, tomates cerises, mesclun, vinaigrette à la moutarde, pain préféré

Galettes pomme de terre-oignon nouveau, asperges blanches, haricots verts, ratatouille.


Parfois, c'est un peu moins composé :

Gambas et asperges blanches, mayonnaise.

Batavia, chioggia, vinaigrette à la moutarde, pain préféré.



Parfois, je refais de vieilles recettes, comme cette salade que m'avait fait découvrir une amie (Crevette, pour ne pas la citer) :

Salade de gambas, avocat, pamplemousse et granny smith
(recette déjà publiée sur La bouche pleine)


pour 2 personnes

une douzaine de gambas, cuites et décortiquées
1 avocat
1 pamplemousse
1 pomme granny smith (oubliée ici)
un peu de mesclun
menthe et coriandre ciselées
sel, poivre, huile d'olive

Disposer un lit de mesclun dans les assiettes.
Couper la pomme et l'avocat en petits morceaux.
Peler à vif le pamplemousse et lever les suprêmes.
Disposer les gambas, les suprêmes de pamplemousse, les morceaux d'avocat et de pomme sur le mesclun.
Ajouter la menthe et la coriandre ciselées.
Arroser d'huile d'olive, saler et poivrer.

21 commentaires:

julie a dit…

Tes billets sont toujours un plaisir à lire. Merci pour ces belles idées de salade.

avis a dit…

très bonnes idées en effet et variées et j'aime beaucoup la photo
Prend soin de toi mingou
bises
manuela

Morning g a dit…

Je suis une grande fan de salades composées pour soirs de semaine, où manquent le temps et l'envie de se mettre aux fourneaux. Merci pour ces nouvelles idées !

Camille a dit…

Formidables toutes ces salades, qui me font penser à cette fameuse scène de Pater. Un joyeux hymne au printemps.
Claus est très tentant. Figure-toi que j'ai négocié la validation de mon cours d'allemand par l'organisation d'un Brunch tout germanique, j'imagine que je pourrai y grappiller quelques idées.

MM a dit…

julie, avis, Morning g : Merci ! En fait, je compose mes assiettes en fonction de ce que je trouve dans mon frigidaire... J'essaie de varier les combinaisons, mais j'avoue que je tourne parfois en rond, car certains produits reviennent sur plusieurs repas... (je crois que ça se voit, non ?)
Quoi qu'il en soit, je vais aller piocher des idées dans le livre de Rose Bakery, dans Nature de Ducasse, et il faut que je me procure le livre d'Ottolenghi.

Camille : Une scène mémorable ! J'ai été très frappée par la quantité d'huile qui goutte de ces petites choses sorties de boîtes et de bocaux. J'avoue que le reste du film m'a moins plu...
Ça alors, je ne savais pas qu'on pouvait valider un cours en organisant un brunch ! Pour faire germanique, il te faudra du Vollkornbrot et un peu de Wurst, c'est le minimum :-)

Camille a dit…

(ma prof d'allemand est sympa, et le brunch sera tout de même assorti d'un petit exposé sur les dernières tendances culinaires à Berlin) - Wurst oui, mais pas des Bifi

Le Citron a dit…

Tu sembles enjouée en ce moment et ça fait plaisir à lire ! Merci pour cette belle recette !

Mathilda a dit…

Ces photos m'avaient tapé dans l'oeil sans que je ne le conscientise encore : merci pour la référence. Et aussi, suis très intriguée par ton job, pouvoir travailler ainsi tranquillement chez soi, c'est quand même pas mal, non ?

Gracianne a dit…

Si je n'avais pas deux enfants et un carnivore a nourrir quotidiennement, j'irais immediatement faire les courses de legumes tant tes salades me font envie apres 10 jours de frites et de plats quasi hivernaux ;) mais je les connais, ils vont bouder. Remarque, si je me les faisis pour moi toute seule, ces salades?

Nouk a dit…

Mais non mais non, faut pas regretter l'Islande ! Un pays sans arbre, essentiellement géré par la géothermie, avec du super homard, agneau et produits laitiers à foison, ça ne se boude pas.
Puis comme ça tu sauras, d'Helsinki ou Reykjavik, ce qui t'a le plus plu ;)

Lamouette a dit…

Je viens de découvrir tes recettes dans Maison Française, et je ne comprends toujours pas que je n'aie pas encore essayé le gâteau au chocolat. Il a l'air démentiel ... Un très joli article ! Sinon, j'adore le dessin du Frühstück et les salades composées ce serait tous les midis chez moi, si je pouvais ...

MM a dit…

Camille : Alors, tu vois, je ne connaissais pas le Bifi, mais ça ne m'étonne pas du tout des Allemands...

Le Citron : Enjouée ? Tant mieux, si c'est l'impression que je donne, parce que j'ai l'impression d'être un peu sinistre parfois...

Mathilda : Je les adore, ces affiches. Je les guette sans arrêt dans le métro. Mon poulet me dit qu'on les trouve aussi dans les magazines, mais comme je n'en achète quasiment pas, je n'ai aucune chance de tomber dessus... Bouh...
Mon boulot est très intrigant, oui. Je reconnais qu'il y a de bons côtés dans le fait d'être à la maison. Par exemple, l'après-midi, quand je suis un peu fatiguée d'être assise à mon bureau, je m'installe tranquillement sur le canapé avec une couverture sur les genoux (il fait froid en ce moment...). Je peux lancer une pâte à pizza le matin pour le midi, faire une sieste si je suis fatiguée... bref, il y a un paquet d'avantages :-) (par contre, je te ferai grâce des inconvénients)
Et toi, comment vas-tu depuis ton retour du Japon ?

Gracianne : Ce serait sympa d'aller faire le marché de l'Alma toutes les trois !
10 jours de frites, j'admire. Même moi, je ne suis pas sûre d'en être capable ;-)
(Dimanche, avant d'aller voter, on a déjeuné au 14 juillet : côte de bœuf et frites parfaites ! On nous a offert l'habituel rab de frites, et aussi un petit verre de calva pour faire passer tout ça :-))

Nouk : Je sais bien ! Mais j'ai aussi très envie de retourner en Finlande depuis plusieurs années...
En tout cas, le voyage en Islande se prépare tout doucement.

Lamouette : Argh, je suis démasquée ! (et moi qui espérais que ça passerait inaperçu...)

Lamouette a dit…

En fait, je n'aurais peut-être pas fait trop attention à l'article (je feuilletais le magazine très en vitesse avant de prendre le train) si cette photo du gâteau au chocolat ne m'avait pas sauté aux yeux. En lisant la recette (souvent, j'apprends les proportions par coeur et je refais la recette de mémoire), je me dis : "attend, mais elle a piqué la recette de Migou !! ;-) (c'est la crème de soja qui m'a mise sur la piste). Et finalement ce n'était pas un plagiat :-)

Deborah a dit…

Je suis tombée là-dessus et ça m'a fait penser à toi : http://kittenmeats.tumblr.com/post/21346422879/fruit-of-paradise-1970-vera-chytilova
:)

David a dit…

Bonjour, Je découvre avec délectation votre blog aujourd'hui... Merci pour ces beaux billets et ces magnifiques recettes! Je reviendrai y chercher de l'inspiration (car j'adore cuisiner...)

christelle is flabbergasting a dit…

Bon, je pense tester toutes tes super idées salades dans la semaine (faudra négocier avec l'Homme pour la salade à tous les repas), mais rien que de lire et imaginer les combos de saveurs, j'en ai l'eau à la bouche.

MM a dit…

Lamouette : 1) Tu apprends les proportions des recettes par cœur ? Je veux dire, tu as de la place disponible dans ton cerveau pour ça ? Moi, je ne connais même pas mes propres recettes par cœur... (fâchée avec les chiffres, je suis)
2) Je ne vois pas pourquoi on voudrait me plagier... :-)

Deborah : Ha ha ! On se demande bien pourquoi :-)

David : Bienvenue !

Flabbergasting Christelle : Le mien, en tout cas, ne fait aucune difficulté pour la salade au dîner.
Ne t'attends à rien d'extraordinaire : l'idée est d'assembler plein de petites choses pour faire un mélange coloré et frais. Y a parfois du boulot (je pense au guacamole, au poulet pané, à la salade de pommes de terre rôties, mais ça vaut le coup).
Le truc que j'adore pour accompagner les salades un peu light, c'est le pain à l'ail : trop bon !

Lamouette a dit…

Il y a toujours de la place disponible dans mon cerveau quand il s'agit de manger ... Et moi, je vois très bien pourquoi on aurait envie de s'attribuer la paternité de ton gâteau au chocolat ... ;-)

Cécile a dit…

Tes salades me donnent des complexes, les nôtres semblent un poil "fades" à côté et sont surtout bien moins variées (soupir). J'arrive avec bcp de retard mais depuis mon retour, j'ai l'impression que chaque journée qui passe est un mini-marathon: la demoiselle marche désormais et moi, je cours derrière:-)
J'espère que tu vas bien, je pense souvent à toi.
Je t'embrasse.

PS: Le dessin des pommes est magnifique.
PS2: Pas encore utilisé la purée d'azuki, les enfants sont très intrigués et curieux de goûter.

Emily Vanessa a dit…

Bon, comme d’habitude j'arrive très en retard comme le lapin blanc d'Alice mais tant pis. Je suis contente de lire que tout va bien au travail :-) Moi aussi j'avais remarqué ces affiches magnifiques dans le métro pour Finlande et je rêve déjà de mon voyage là-bas en septembre. C'est chouette que tu partes à Reykjavik et que apprennes l'islandais. Mes amis comprennent jamais pourquoi j'ai envie d'apprendre la langue du pays où je vais au lieu de simplement parler en anglais. Tes billets me donnent toujours envie de retourner à Paris bientôt, rien que pour les smoothies chez Claus. Entre temps je vais faire cette salade. Bon week-end à toi.

MM a dit…

Lamouette : En tout cas, c'est utile de ne pas être allergique aux chiffres :-)

Cécile : Avec les produits dont tu peux disposer là où tu es, je suis sûre que tu fais de superbes salades.
Profite bien des derniers instants dans cet environnement exceptionnel.
Bises.

Emily : J'ai vu trop tard que tu étais venue à Paris. Zut. On aurait pu prendre un verre quelque part.
Je te trouve très courageuse de partir en Finlande et de te mettre au finnois (après l'allemand et le français, que tu maîtrises à merveille). J'admire !
Bises (et peut-être à une prochaine fois à Paris).