dimanche 27 mai 2012

On voit l'écriture blanche des années empilées




Ce dimanche d'entre-deux-tours, nous n'étions que trois à table pour le déjeuner : ma mère, ma sœur et moi. À la fin du repas, moins copieux que d'ordinaire, ma sœur m'a demandé si je connaissais Carl Marletti. Et moi de lui répondre oui, bien sûr. Et de lui parler aussitôt de Pain de sucre, de Pralus et sa praluline, des magnifiques millefeuilles de Jacques Génin, des merveilles de la Pâtisserie des Rêves...
Je lui montrai les photos du blog Raids Pâtisseries ainsi que les vidéos du site de la Pâtisserie des Rêves... Tiens, regarde ci, tiens, regarde ça... Et ce fut le début de la fin.
Après une bonne demi-heure passée à saliver devant la tarte au chocolat de Christian Constant, la fabrication de la Tarte Tatin ou du Paris-Brest de Philippe Conticini, et toutes les photos de gâteaux tous plus appétissants les uns que les autres, nous n'en pouvions plus.
"Et si on allait à la Pâtisserie des Rêves, là, tout de suite ?"

Une heure plus tard, nous nous partagions, toutes les trois, un Grand Cru, une Tarte Tatin, un Paris-Brest et un millefeuille dans le chic salon de la rue de Longchamp.
J'avais oublié à quel point le Paris-Brest était divin et à quel point j'aimais ce genre d'imprévu.

************

Le dimanche suivant, déjeuner rituel de jour d'élection au 14 juillet, près de notre ancien appartement et de notre bureau de vote. L'ambiance était joyeuse, la côte de bœuf généreuse et les frites toujours aussi délicieuses — de plus, le rab nous est toujours gentiment offert. Pour le dessert, deux profiteroles géantes furent partagées entre ma mère, ma sœur, mon frère, mon poulet et moi. Le petit M. — qui a désormais 21 mois — y goûta avec une extrême modération, sans doute gêné par l'amertume du chocolat noir. Il préféra aller voir le petit chien d'une table voisine, où une ancienne championne de tennis déjeunait avec des amis.
Plus tard, c'est lui qui glissa mon bulletin dans l'urne ; mais il fallut l'aider un peu, car il présentait l'enveloppe perpendiculairement à la fente.

************

Ces derniers temps, parmi mes compagnons de salles obscures, il y eut : une Allemande en exil, de petits Japonais pleins de rêves secrets, une dresseuse d'orques aux jambes brisées, un boxeur à la fois rustre et plein d'attention... J'ai aimé l'espièglerie et la générosité des enfants partis en expédition pour crier leurs vœux les plus secrets — voir sa famille réunie, par exemple — au croisement des nouveaux Shinkansen. J'ai aimé le visage fermé de Barbara, dissimulant tant de sentiments mêlés, sa solitude, sa révolte intérieure, sa méfiance quasi permanente, mais aussi la tentation de lâcher prise. Je repense aussi avec émotion à une scène de Nouveau Souffle (Atmen, en V.O.), dans laquelle le personnage interprété par Georg Friedrich, employé des pompes funèbres, fait la toilette à une vieille dame qui vient de décéder. Ce personnage assez antipathique et grossier au premier abord, et qui malmène son jeune collègue avec un plaisir non feint, montre, à ce moment-là, une douceur et un respect infinis dans ses gestes. C'est bouleversant. La scène du nœud de cravate aussi, est belle, par son côté symbolique. En fait, j'ai trouvé Georg Friedrich bien plus intéressant et plus touchant dans ce rôle secondaire que dans L'amour et rien d'autre (Über uns das All, en V.O.).

************

Un jour, le passé a ressurgi sous la forme d'un courriel. Celui d'une ancienne camarade de fac que je n'avais pas vue depuis dix-sept ans, mais dont j'ai immédiatement reconnu le nom. Après quelques échanges de mails, nous nous sommes retrouvées un soir dans un bar à tapas, où nous avons pris un verre et partagé une assiette de quesadillas, tout en nous racontant nos parcours respectifs. J'ai eu le vertige en pensant à tout ce temps écoulé et je me suis demandé si je pourrais un jour cesser de chercher à convaincre les autres que je n'ai pas tout raté.

19 commentaires:

Nouk a dit…

Comment ça tout rater ?! Réussir sa vie c'est avant tout être heureux de la vie que l'on a (et pas forcément avoir une Rollex à 50 ans), et tant pis si ça ne correspond pas au stéréotype de réussite telle que la société cherche à nous l'imposer.
Tu m'as donnée faim avec ton énumération de pâtisseries, je vais aller me cuisiner un bon brunch ! :)

Cécile a dit…

Oh Mingou, après tout ce que je t'ai déjà raconté cet après-midi là, je crois que je peux t'avouer ceci: j'ai écrit, presque mot pour mot,ce qui conclut ton texte, il y a qqs jours seulement.Troublant. Je crois que je comprends ce que tu ressens.Mais tu n'as pas tout raté, j'en suis sûre.
Courage pour la suite, je t'embrasse.

Sarah-Lou a dit…

Les autres encore... Le plus difficile étant de se convaincre soi-même.
Je pense beaucoup à tes récits de piscine en ce moment car je m'y suis mise aussi.
Atroce teasing que tes gâteaux quand on te lit depuis la corée!

MM a dit…

Nouk : Disons que quand on compare mon parcours avec ceux de personnes de ma génération, il fait un peu tâche.

Cécile : Mon avenir se joue ces jours-ci, j'espère que je ne raterai pas tout...
Bon courage à toi aussi pour la suite. Je t'embrasse.

Sarah-Lou : Ah, la piscine ! C'est justement infernal depuis quelques semaines : on est envahi par tous les gens qui veulent perdre des kilos pour la plage :-(
Tu es de nouveau en Corée ? Quelle chance...

Morning g a dit…

Ahhhh Carl Marletti c'est mon chouchou !
Le saint honoré de la Patisserie des Rêves m'avait marqué aussi d'ailleurs j'en avais fait un dessin, de ces jolies volutes de chantilly et du caramel brillant.
Je ne te connais pas bien mais en tous cas tu ne me donnes pas du tout l'impression d'avoir tout raté ! Ta plume, tes dessins et tes photos que je découvre toujours avec plaisir ici en sont la preuve :)
Et je pense que c'est humain de ne pas pouvoir s'empêcher de se comparer aux autres (moi aussi je soupire parfois quand je vois ce qu'on fait mes copines ces 10 dernières années...j'ai l'impression de m'être endormie sur mes lauriers pendant ce temps).

Gracianne a dit…

Tu sais quoi? Il ne faut jamais se comparer aux autres, etre soi-meme, c'est tout. Il serait temps que tu sois fiere de ce que tu as deja accompli.

C'est fou comme les patisseries sont devenues presque des oeuvres d'art en quelques annees - a peine si on ose les manger.

MM a dit…

"tache" et non "tâche" !
Shame on me...

Raids Pâtisseries a dit…

Nous avons les mêmes références pâtissières je vois :)

Je ne sais pas quelles sont tes échéances mais bon courage !

Camille a dit…

J'ai goûté un éclair caramel de Jacques Genin il y a deux semaines. Je suis désormais prête à faire quelques infidélités à Philippe C. - cela dit, la petite terrasse cachée est vraiment formidable.

(je crois que c'est plutôt toi qu'il faut convaincre) (et, forcément, je suis d'accord avec Gracianne - ça donne le vertige de regarder ce que font les autres et d'imaginer tout ce temps qu'on a l'impression de perdre au lieu de se construire)

Nilufer a dit…

Je ne me souviens plus du nom de cette pâtisserie raffinée que nous avons dégustée à la Pâtisserie des Rêves mais je me souviens encore de sa délicatesse en bouche ! Elle est toute ronde, mousseuse et en son coeur, une couche de meringue et de fruits rouges.
La première fois que je mangeais un nuage :)

En passant devant Pain de sucre mon attention s'est attardée sur les marshmallows. En ai achetés deux, j'avais honte, juste deux...mais bof ! Un peu trop "mouillés".

Et chez Genin, le flan pâtissier est à tomber. Pas cher et extrêmement goûteux.

Quelle chance vous avez, ici, en Suisse, on est loin de trouver tout cela...

Bon voyage mingou ! Les terres islandaises s'approchent :)

MM a dit…

Morning g : Je n'ai pas goûté le saint-honoré, car la chantilly a tendance à me rebuter... Mais ton dessin était superbe !
Merci pour tes mots réconfortants :-)

Gracianne : Ah, tes paroles de sage me font toujours du bien :-)

Raids Pâtisseries : Oui ! Et puis il faut dire que j'adore venir voir tes découvertes pâtissières :-)
(Il y avait une échéance ce matin, je croise les doigts...)

Camille : Il faut bien que le fait d'habiter le 16ème ait quelques avantages... Je viens de voir chez le Painrisien que la tarte aux framboises est de retour : il faut que tu ailles la goûter !
(Hum, je crois que tant que ma situation professionnelle ne tiendra qu'à un fil, j'aurai du mal à voir ce que j'ai accompli.)

Nilufer : Le moins qu'on puisse dire, c'est que la Pâtisserie des Rêves porte bien son nom.
Jamais goûté les marshmallows de Pain de sucre : je n'aime pas du tout ça. En revanche, leurs pâtes à tartes sont toujours superbes, et les verrines souvent délicieuses.
Chez Génin, le flan est bon, mais je préfère celui de la Gambette. En tout cas, c'est un des rares endroits où je me laisse tenter par un millefeuille.
Oui, l'Islande approche ! J'ai tellement hâte — en même temps, il me reste encore plusieurs semaines de travail avant de partir...

madame alfred a dit…

Ah quel enfer ... pourquoi je n'habite pas à Paris ? ... chaque fois je tombe en pâmoison : les mots, les images ... mmm

misa a dit…

En ces temps où l'ultra performance, le dépassement de soi, (et du voisin quitte à l'écraser au passage) et le "toujours plus" font loi, je retrouve ici de la douceur, du temps qui s'écoule à son rythme. Prendre du temps pour faire les choses est à mes yeux une belle qualité, se trouver prend du temps.

PS : chaque début de mois, mon fond d'écran se renouvelle au gré de ton calendrier et c'est un vrai plaisir ! J'apprécie d'autant plus ce mois ci, car mon cerisier reste bien dégarni cette année...

(les chéchés) a dit…

tout raté? avec le plaisir immense de venir ici et te lire, ça parait... fou de le penser...
parce que ton parcours est différent, parce que certaines choses tellement chouettes chez toi sont tellement peu valorisées aujourd'hui... quelle importance... si toi, tu es convaincue de ta valeur. c'est un peu kitch tout ça, mais je suis tellement admirative de ce que je vois ici, de celle que j'ai aperçue déjà que j'aurais envie que tu y crois toi aussi!!!
des bises!

bergeou a dit…

Déjà il y a deux choses que tu n'as pas raté, ce blog et celui qui l'a précédé. C'est toujours un plaisir de lire tes textes, découvrir tes dessins ou tes photos ...
Allez bon courage pour tes prochaines échéances.

Mathilda a dit…

Avec ton billet, j'ai plongé dans l'univers pâtissier que je fréquente si peu... Et rêve maintenant d'un Paris-Brest ! Il faudra que je fasse un tour bientôt...

MM a dit…

madame alfred : Merci ! Des merveilles, il y en a partout. Il suffit de les trouver :-)

misa : Ça me fait rudement plaisir de savoir que mon calendrier accompagne le quotidien de certains lecteurs ! J'en suis très fière :-)

les chéchés : Bon, j'ai décidé de positiver et d'être un peu moins dure avec moi-même :-)
À bientôt, j'espère. Bises.

Bergeou : Merci pour tes encouragements et ta fidélité !
(Les échéances sont derrière, mais l'attente d'une réponse est assez insoutenable.)

Mathilda : Le Paris-Brest de Conticini est une pure merveille. D'après Camille, celui de Jacques Génin est excellent aussi. Ça fait une chose de plus sur la longue liste des gâteaux à goûter...

avis a dit…

c'est grâce a toi que j'ai pu découvrir la pâtisserie des rêves et faire découvrir leur trésor à ma sœur et mon beau frère ^^ Mes neveux par contre ont trouvé ça bon sans plus et l'un d'eux m'a dit préférer ma tarte aux pommes :p

Anonyme a dit…

Chere Mingou,
je viens juste de decouvrir ton blog et je nai lu que quelques postes mais deja je suis motivee a t'ecrire pour te dire que ton blog est un vrai plaisir a lire. Cest donc stupefiant pour moi que tu dis que tu sens que tu as rate. Jespere que tu sens bcp mieux depuis mais il me semble en te lisant que tu as un peu de tristesse et des doutes. et je me demande comment est-ce possible que qqn qui ecrit bien, est si douee pour le dessin et la photographie et en plus, cuisine si bien, peut se sentir rate?!?!? je me dis que jaimerais etre un editeur de livres pour te proposer un travail d'illustrateur! Par hasard, tu ne travailles pas dans ce domaine?? Je suis curieuse de savoir ce que tu fais dans la vie :)) mais tu nes pas du tout obligee de divulger!

comme toi jaime bcp le cinema et partage quelqu'uns de tes films preferes, et evidemment la cuisine, les cafes, la flanerie, mais la similarite s'arrete la, je n'ecris ni dessine et photographe.

donc bon courage et bonne continuation!