samedi 25 août 2012

Une vie nouvelle



Je n'ai pas vu le temps passer.
Après l'Islande, la vie a vite repris son cours. La piscine, les journées de travail sur le canapé avec l'ordinateur sur les genoux, les cafés, les séances de cinéma... Je suis allée manger des udon chez Sanukiya un nombre incalculable de fois, avec plein d'amis différents, j'ai raconté l'Islande sous toutes les coutures, passé des heures entières chez Kooka Boora. Puis un jour, après la réunion hebdomadaire traditionnelle et le repas à la cantine (une salle grandiose qui fait face à l'Opéra), il a fallu dire au revoir aux collègues, non sans un petit pincement au cœur.
Une page se tournait à nouveau.

Pour (re-)fêter cela, je me suis fait plaisir en retournant chez Septime. Ce fut, une fois de plus, un festin. Je ne trouve pas les mots tant la cuisine de Bertrand Grébaut touche au sublime. Prenez cette assiette de bonite, comment ne pas être ému devant tant de beauté et de délicatesse ? Comment ne pas l'être doublement quand ces saveurs s'accordent avec une telle harmonie ? Pour continuer à être éblouie encore et encore, je forme le vœu que Septime ait une belle et longue vie.

La mienne, de vie, a pris une nouvelle tournure le 1er août 2012. Munie d'un joli mug pour le thé, et un autre pour le café, de bonbons suisses au sureau, de digestives, de biscuits fourrés au chocolat et d'une boîte des meilleurs shortbreads qui soient, j'ai repris le chemin du travail, et pas n'importe lequel : celui dont j'ai toujours rêvé. Celui qui me permet de vivre d'une passion (la linguistique), dans un quartier adoré (j'ai encore du mal à réaliser que je peux aller au Lafayette Gourmet ou chez Landemaine TOUS les jours si je veux), et dans un environnement multilingue (je ne me remets pas du bonheur de pouvoir pratiquer deux langues étrangères TOUS les jours ; du moins en théorie, parce qu'en pratique, mon anglais est terriblement rouillé ; et mon allemand aussi, pour dire la vérité).
Pour respecter la coutume, il a fallu organiser un "pot d'arrivée" : l'occasion idéale d'apporter plein de gâteaux faits maison. L'occasion de valider définitivement ces brownies découverts chez David Lebovitz, et que je fais inlassablement depuis des mois. Il n'en est pas resté une miette (il y eut aussi des amaretti et une tarte aux abricots et aux amandes qui fut sans doute my best tart ever).

Brownies sans gluten de David Lebovitz (recette originale ici)


pour un moule rectangulaire de 20 x 30 cm

125 g de beurre doux
335 g de chocolat noir
160 g de sucre blond de canne
3 œufs
1,5 c.s. de cacao en poudre non sucré (style Van Houten)
45 g de maïzena
150 g de noix de pécan/noisettes/amandes concassées (facultatif, pas mis)

Préchauffer le four à 180 °C.
Dans un grand saladier, faire fondre le chocolat et le beurre (bain-marie ou micro-ondes).
Pendant ce temps, tapisser un moule rectangulaire de papier cuisson.
Une fois le mélange beurre-chocolat fondu, ajouter le sucre et mélanger.
Ajouter les œufs un à un, en mélangeant bien entre chaque.
Ajouter le cacao et la maïzena (tamisés ou non) et — c'est là le point crucial de la recette — mélanger vigoureusement pendant au moins une minute : l'appareil, au départ granuleux, doit devenir lisse. N'hésitez pas à bien bien mélanger, car si vous sautez cette étape, vous obtiendrez des brownies qui s'effriteront — c'est ce qui m'est arrivé un jour où j'ai oublié cette consigne.
Verser l'appareil dans le moule et enfourner pendant 30 minutes environ. Une pointe de couteau doit ressortir quasi sèche.
Laisser refroidir et mettre au frais pendant plusieurs heures.
Sortir du frigo environ une heure avant dégustation.

Voilà comment l'oisiveté estivale, la mélancolie et les questionnements habituels ont laissé place à des journées plus que remplies (et harassantes). Je n'ai pas encore trouvé le temps de retourner au cinéma (le dernier film que j'ai vu, sur les conseils de Camille, c'est une histoire d'amour et d'attente interminable de l'être aimé, tourné dans un noir et blanc magnifique), mais de nouvelles habitudes s'installent : les longues séances de lecture durant les trajets quotidiens en métro, les innombrables visites au Pret A Manger de l'avenue de France, où les sandwiches et le personnel sont exquis (si vous aviez pu assister à la discussion que j'ai eue avec un serveur qui a vécu à Reykjavík et parle islandais), les soirées Downton Abbey (qui font suite aux cinq saisons de Mad Men, avalées en quelques mois), les apéros de Pata Negra, les soirées pique-niques burger-frites du Camion qui fume sur les marches de la BnF, face à la Seine (lors d'une de ces soirées, j'ai croisé avec joie une amie thésarde également amoureuse des bonnes choses).

Enfin voilà, une nouvelle vie commence.

32 commentaires:

Ariane a dit…

Merci pour ce joli billet gourmand (ces brownies transmettent leur moelleux chocolaté à travers l'écran, miam !) et bonne chance pour cette nouvelle vie :-) (tiens, on doit être un peu voisines)

julie a dit…

Bien contente pour toi. Bonne chance pour tout, et merci pour les brownies!

Patrick Cadour a dit…

Ce billet respire le bien-être, ça ne fait pas de mal... Merci, et si tu veux des adresses de restau dans ton nouveau quartier, je suis à fond, j'y ai bossé assez longtemps !

Natalia a dit…

Enfin des brownies qui semblent un peu aérés... je me suis lassée des pavés compacts que je faisais autrefois. Il faut que je teste cette recette très vite.
Figure-toi que je suis une grande fan des bonbons suisses au sureau (et seulement à ce parfum).
Longue vie à ta nouvelle vie, chère Mingou !

Agnèslamexicaine a dit…

Bienvenue dans cette nouvelle vie qui a l'air de te rendre heureuse! merci pour ce joli billet!

Riane a dit…

Avec ce genre de lecture on se dit que le bonheur n'est pas une terre tellement étrangère. J'attends mon tour, sans plus avoir peur qu'il tarde ad vitam... (Contente pour toi.)

Ali Gâteau a dit…

Je venais chercher la recette des cookies, je suis repartie avec celle du brownie, qui comme la proportion en chocolat le laisse deviner, n'est pas pour les petites filles. Tu as réussi à me réconcilier avec ce gâteau, alors merci (j'ai mis des cubes de pêches plutôt que des oléagineux). Et je confirme une fois encore que tes recettes tiennent toutes la route !
Sinon très heureuse pour toi, ce billet fait plaisir: c'est l'effet du dragon.
Pour moi tu es une inconnue parfaite ;)
Bonne route alors...

Cécile a dit…

On sent à la fois ton soulagement, ta joie, les possibles qui s'offrent désormais à toi...La roue a tourné et c'est tant mieux. Savoure autant que tu sais le faire cette nouvelle vie et son lot de petits/grands bonheurs. Je suis TRES heureuse pour toi.
Je t'embrasse et te promets de t'écrire vite.

ore a dit…

Sympa cette "rentrée". Beaucoup de succès et de bonheur dans ta nouvelle vie!
Et merci pour la recette! Je reprends (un peu contrainte et forcée) une alimentation sans gluten. Une recette de chez toi sans gluten, c'est ma trouvaille-plaisir de la semaine.

Sarah-Lou a dit…

Huuuumm. Le prêt-à-manger de l'avenue de France a donc ouvert! Et le Camion qui fume fait escale à la BNF! Je serai contente de t'y croiser. Moi qui m'apprête à quitter tristement Hanoi pour retrouver ce 13ème, ton récit me donne hâte! Malgré les pho délicieux, vivement les épaisses tartines de fromage et les steak juteux.


Gracianne a dit…

Comme ce billet fait plaisir a lire, et le soulagement qu'on y sent, apres ces annees de galere et d'incertitude.
Bravo! et tous mes voeux pour que la suite de tes aventures soit glorieuse :)

Et ce dessin est vraiment reussi.

Raids Pâtisseries a dit…

C'est tellement rare de lire / entendre parler des personnes satisfaites de leur travail, ça fait du bien !

Bonne continuation et merci pour cette recette !

Sophie a dit…

Je ne laisse pas souvent de commentaires, mais j'ai comme l'impression que cette nouvelle vie ressemble étrangement à la mienne (j'hallucine de pouvoir aller chez Tante Emma Laden presque tous les jours, je prends le rythme du RER… et j'ai déjà fait plusieurs escales chez Ekki juste à côté du Prêt à Manger que tu fréquentes !).
Et bizarrement, c'est aussi pour le boulot de mes rêves (qui touche à la linguistique…). De là à ce qu'on se croise un de ces quatre pour tout autre chose que de la cuisine, il n'y a qu'un pas…
Bonne contituation !
Sophie (linguiste-blogueuse culinaire)

Taj a dit…

On sent ton bonheur à travers tes mots et ça fait du bien! Félicitations c'est merveilleux d'aimer le travail qu'on fait et encore plus de faire celui dont on a rêvé!
Je ne savais pas qu'un Prêt à Manger avait ouvert à Paris, à Londres j'aime bien y déjeuner.
J'ai testé pour le goûter d'hier la recette des brownies et il est vraiment très bon j'ai juste mis moins de sucre et ajouter les noix de pécan, question de goût, il a disparu très vite.

Lylou a dit…

C'est dommage qu'il n'y aie pas cette fameuse recette de tarte abricot amandine car en ce moment je suis dans ma période tarte. Je suis contente que vous ayez pu trouver un travail qui vous plait. Je sais que ce n'est pas facile de changer toujours de collègues mais parfois on a pas le choix.

MM a dit…

Ariane : Merci ! Tiens, je ne savais que tu étais dans le quartier...

julie : Merci :-)

Patrick : Oh oui, je veux bien des adresses de resto, s'il te plaît ! Je connais quelques endroits, mais les nouvelles adresses sont toujours les bienvenues.

Natalia : Je ne sais pas s'ils sont particulièrement aérés, mais à température ambiante, ils sont assez fondants. J'espère qu'ils te plairont.
(J'ai un peu honte d'être restée si longtemps sans t'écrire... Mais je te promets de réparer ça bientôt !)
Bisous.

Agnès : C'est une sensation très étrange et très agréable, j'ai l'impression de flotter...
Merci à toi d'être encore là !

Riane : J'aurais aimé, à vingt ans, qu'on me dise que non, le bonheur n'est pas impossible. Je n'aurais pas perdu tout ce temps à le saboter.
J'espère que tu trouveras ton chemin à toi, celui qui t'y conduira.

Ali Gâteau : Merci ! Ça doit faire un an que je fais cette recette de brownies, je la trouve super, et je ne comprends pas pourquoi je n'en ai pas parlé plus tôt.
Que veut dire "inconnue parfaite"...?

Cécile : Soulagement et joie, oui, ô combien. Je n'ose imaginer ce à quoi j'ai échappé... J'espère seulement ne pas gâcher cette chance et être à la hauteur de ce défi.
J'espère que la situation se dénoue favorablement pour vous aussi. Je te promets également de t'écrire très vite !

ore : Je m'attendais à un été très vide, mais finalement, il est bien rempli (et je suis bien fatiguée).
Je ne recherche pas forcément les recettes sans gluten, mais celle-ci m'a convaincue tout de suite et c'est pratique si par exemple on n'a plus de farine dans ses placards.

Sarah-Lou : Ton périple se termine donc ?
Le Prêt à Manger est ouvert depuis presque 2 mois, j'y vais tout le temps. Et ce serait chouette qu'on se croise au Camion qui fume :-)

Gracianne : Merci :-)
Je repense souvent à ces années de galère depuis le début de la thèse... Je n'en reviens pas que tout ça soit fini...

Raids Pâtisseries : Merci !

Sophie : Ça alors ! Une linguiste-blogueuse culinaire :-) Ce serait effectivement amusant que l'on se croise...
J'adore aussi Exki, mais c'est vrai que j'y vais moins depuis que le Prêt à Manger s'est installé à côté.
Bonne continuation à toi aussi !

Taj : Merci !
En fait, il y a 3 Prêt à Manger en région parisienne, dont un du côté des Champs-Élysées.
Super pour les brownies :-)

Lylou : Ah, désolée de ne pas avoir mis la recette. Mais je me suis basée sur celle de la tarte aux prunes que vous pouvez trouver ici :
http://lapeaudourse.blogspot.fr/2010/09/la-durete-des-faits-ne-les-empeche.html

Claire a dit…

Alors là... Je suis plutôt emballée! J'ai du mal à dire lesquels je préfère, entre mes brownies et ceux-là. Jusqu'à présent, à chaque fois que j'essayais de changer de recette (par exemple: celle de Jamie Oliver, où il y a beaucoup trop de beurre et de sucre par rapport au chocolat), je revenais à la mienne.
Les proportions sont assez proches (-15 g de beurre et +25 g de chocolat pour les Lebovitz, et la farine remplacée par cacao/maïzena), mais le résultat est super fort en chocolat, et la texture est extra!
(pour Natalia: je ne les ai pas du tout trouvés aérés, au contraire ils étaient bien compacts et fondants, comme j'adore)
En plus j'ai l'impression qu'ils sont moins durs à réussir (avec ma recette, si tu cuits 1 min de trop, c'est beaucoup beaucoup moins bon: un peu galère à gérer si tu bouges de cuisine!).
Bref, mon coeur balance, et je crois qu'il penche un peu vers cette version "extra chocolat" :-)
A l'avenir je crois que j'alternerai entre les 2 recettes, pour satisfaire tous les goûts.
Je suis très très contente que ton nouveau boulot te plaise autant. Ici on a perdu un presta :-(
(les brownies c'est pour son départ)
(on est retourné chez Sanukiya après les vacances, trop en manque, et on a enfin goûté le tonkatsu: super bon!!)

MM a dit…

Claire : Tu as raison ! Moi aussi, je trouve qu'ils sont moins durs à réussir. Même si on prolonge un peu trop la cuisson, le résultat est encore bien. C'est l'effet maïzena. Du coup, je n'ai plus changé de recette depuis un an...
(On est retourné chez Sanukiya hier, première fois depuis que j'ai commencé mon nouveau boulot. Ca m'avait manqué !)

bergeou a dit…

Qu'est-ce-que c'est chouette de lire ces bonnes nouvelles ! Félicitations, , je suis vraiment contente pour toi.

Artsakountala a dit…

Un nouveau travail avec le sentiment de voir le bout du tunnel (avec une belle lumière au bout), des gourmandises (après La Régalade, le Septime sera pour moi une nouvelle.adresse parisienne à découvrir) et en plus de ça, un nouvel album de BB à venir ( as-tu reçu le lien que je t'ai envoyé?) ... La vie est belle, parfois !
Plein de bises, chère Mingou ! Je suis très heureuse pour toi :-)
A.

Lylou a dit…

Merci pour la recette de la tarte abricot amandine. J'en ai déjà préparé mais j'aime bien changé de recette. Sait-on jamais je peux toujours trouvé mieux. C'est une chance d'avoir l'opportunité de pratiquer plusieurs langues au sein de son travail. Moi j'ai souvent l'opportunité de pratiquer l'anglais mais malheureusement je n'ai jamais eu l'occasion de pratiquer l'allemand. Cet été j'ai donc passé une semaine à Berlin chez l'habitant et la fille qui vivait avec moi parlait anglais et pas un mot d'allemand.J'aurais dû mieux me renseigner :-( Pour ne pas perdre mes acquis je prends des cours particuliers avec une germanophone mais par moment je me dis que d'un point de vu professionnel cela ne me servira à rien :-S Bon c'est juste un passe temps.

Anaïs a dit…

Ça donne envie d'en prendre un morceau! :)

Mathilda a dit…

Toutes mes félicitations, quelle joie de pouvoir gagner sa vie de sa passion ! J'espère cette nouvelle vie redonnera aussi toute sa place au dessin et à l'écriture culinaire, et à coup sûr tu nous réserves de belles découvertes avec ton nouvel emploi du temps :D

Unknown a dit…

Boujour Mingou, j aurais voulu savoir si tu aurais un restaurant coreen et/ou japonnais a me recommander, a part Sanukaya (qu il faut d ailleurs que j essaie!)
J ai lu qq chose a propos d Azabu mais je ne sais plus ou...?

merci!
Emilie
(desolee, clavier qwerty!)

MM a dit…

bergeou : Merci ! Je suis très contente de cette nouvelle vie :-)

Artsakountala : Oui, la vie est belle en ce moment, j'ai du mal à le croire...
J'attends avec grande impatience Vengeance, même j'appréhende d'être déçue...
Je t'embrasse.

Lylou : C'est courageux de prendre des cours particuliers ! Je crois que je ne pourrai plus le faire maintenant. Trop paresseuse...

Anaïs : Ces brownies sont excellents, tout le monde les adore :-)

Mathilda : J'espère trouver le temps de me consacrer un peu au dessin et au blog, mais la vie change tellement quand on a un travail avec des horaires de bureau... Je dis ça, mais j'adore ce boulot, donc pas trop de regrets.

Emilie : Azabu (Odéon) est très bien, effectivement, quoique un peu cher. Pour le midi, il y Lengué (Saint-Michel), qui propose des bento délicats et exquis. Pour de bons sushi et yakitori, je peux te recommander Toritcho (Montparnasse).
Sinon, Issé Izakaya (Richelieu) fait des "tapas" qui ont l'air déments, servis uniquement le soir (je n'y ai pas goûté, mais j'y ai déjeuné plusieurs fois déjà).
Côté coréen, j'ai un faible pour Bong (Volontaires), qui fait le meilleur bulgogi que j'ai pu goûter ainsi que d'excellents bibimbap. J'aime bien l'Arbre de Sel (Falguière) aussi, Bibimbap (Austerlitz).
Mais bon, je choisis toujours le restaurant en fonction de ce que j'ai envie de manger.

Camille a dit…

... voilà beaucoup trop de temps que je ne suis pas allée chez Sanukiya, c'est une erreur grave.

j'aime le bonheur qui transparaît de ce billet, suis curieuse de tes retrouvailles avec l'allemand, et te promets des valises de shortbreads dès que le petit frère m'accueillera de nouveau (je suis invitée à venir jouer au tank télécommandé (avec rayon laser!!!) avec ses amis, mais c'est une autre histoire)

bon, et puisque le Lafayette Gourmet n'est pas si loin de chez G. & moi, il faut tout de même qu'on se fasse un petit pique-nique gourmand avant mon départ?

MM a dit…

Camille : Idem pour Sanukiya (eux aussi ont remarqué que j'étais moins assidue...).
Mes retrouvailles avec l'allemand sont timides et chaotiques (on doit se demander si j'ai vraiment fait des études d'allemand...).
J'espère qu'on pourra se retrouver pour un déjeuner très bientôt ! (combien de temps te reste-t-il encore avant la fin du stage ?)

Camille a dit…

"How is your german?"
"Wunderbar ! Auf Wiedersehen !"


(de toutes façons, il est nécessaire que je me fournisse en poisson au Lafayette Gourmet)

MM a dit…

Camille : C'était ausgezeichnet !

(Tu vas vraiment aller te fournir en poissons au Lafayette Gourmet ? Tu n'as pas peur d'être déçue ?)

Camille a dit…

j'ai déjeuné une fois au Fish Lafayette, c'était bien. Frais. ça mérite au moins d'être essayé. (ne serait-ce que pour vous envoyer une critique assassine après, si je ne suis pas très satisfaite).

Ali Gâteau a dit…

Je viens de refaire ton brownie, il est monumental ! Je pense que c'est la meilleure arme pour affronter la cruelle saison ;)

Nastia a dit…

Merci pour ces brownies qui ont l'air vraiment appétissants. Je cherchais un dessert simple et gourmand pour ma soirée de samedi. C'est tout trouvé maintenant!