mercredi 22 décembre 2010

Si tu aimes les goûts amers et les hivers tout blancs (bredele et amaretti)


Panne sèche.
Je voulais vous parler de l'éblouissement et du choc ressentis en voyant Des hommes et des dieux un soir pluvieux de décembre, après le travail. Mais je me rends compte que les mots, enfin mes mots à moi, ne suffiront pas.
Le quotidien initié il y a un an touche bientôt à sa fin. Je ne sais pas bien à quoi ressembleront mes journées dans trois semaines... Probablement que je les passerai allongée sur le canapé, à regarder le plafond en écoutant Benjamin Biolay et en boulottant des butterballs.
Non, en vérité, j'aurais bien mieux à faire : préparer notre périple en Thaïlande, qui approche à grands pas. Cela m'évitera de verser des torrents de larmes en repensant aux tea times avec les collègues ; aux chouettes cantines qu'étaient Rose Bakery, Zen, Les Pâtes Vivantes ou Shin Jung ; aux viennoiseries revisitées du Café Pouchkine qui constituaient parfois mon petit déjeuner — tardif — au bureau (figurez-vous que le pain au chocolat est énorme et qu'il n'a pas juste deux pauvres barres de choco : quasiment tout l'intérieur en est tapissé) ; à mes nouveaux amis les bouchers de la rue Blanche, très gentils et très causants, et visiblement ravis de voir que la jeunesse — c'est moi — se met aux fourneaux (leur viande de bœuf est de super qualité) ; au libraire de la rue de Clichy, jamais en manque de bons conseils de lecture : Rosa Candida, c'est lui, et Chârulatâ aussi (et Purge sera sans doute le prochain de la liste).

"Avant que j'aie pu m'en rendre compte, je viens de lui demander s'il connaissait quelques recettes.
'Pas trop compliquées, dis-je, parce que je n'ai pas beaucoup d'expérience.' Puis je lui raconte que j'ai préparé du veau à la sauce au vin rouge la veille, que ça a bien marché et que j'aurai encore du veau ce soir. Après cela, il faudrait que je change un peu.

Si ma démarche prend l'abbé au dépourvu, il n'en laisse rien paraître. Il me dit ne jamais faire la cuisine lui-même, mais il lui vient à l'esprit quelques films que j'aurais intérêt à voir. S'il devait nommer ceux auxquels il pense en premier, il citerait
la Grande Bouffe, le Cuisinier, le voleur, sa femme et son amant — ce qui est assurément non-conformiste et peut-être pas adéquat dans ce contexte. Mange Bois Homme Femme, Chocolat, le Festin de Babette, Cœurs marinés, Chungking Express et In the Mood for Love, dit-il en s'excusant pour la traduction approximative des titres, faite de mémoire." (Rosa Candida, p.237)


"Elle creusa ainsi un souterrain sous ses occupations ménagères, sous toutes ses occupations, et y édifia un temple de chagrin, décoré de guirlandes et de larmes, au plus profond d'une obscurité silencieuse et impénétrable. Là, ni son époux ni personne au monde n'exerçait la moindre autorité. Cet endroit si petit était le plus secret, le plus profond et le plus aimé. Elle abandonnait à sa porte le personnage qu'elle jouait dans son foyer et y pénétrait dans la nudité la plus vraie de son être. Puis, quand elle en sortait, elle remettait un masque pour se présenter sur la scène de la comédie et des rites du monde."
(Chârulatâ, p.93)

Mais avant l'oisiveté et les larmes, puis la Thaïlande, il y a décembre et tout son cortège de gourmandises. Je distribue à droite à gauche — et confie aux bons soins de la Poste — de petites (ou grandes) boîtes de Weihnachtskekse, auxquels j'ai ajouté cette année une variété de bredele trouvée chez Loukoum°°°, juste déments, ainsi que les amaretti de Nilufer, qui ont eu un succès fou, notamment au bureau (mais on n'embauche pas les gens parce qu'ils réussissent à merveille les amaretti, sinon ça se saurait).


Bredele chocolatées sans cuisson de Thierry Kappler
(recette trouvée chez Loukoum°°°)


pour 45 pièces environ

250 g d'amandes en poudre (ici : des amandes mondées)
120 g de chocolat noir
150 g de sucre semoule (ici : du sucre blond de canne)
3 c.s. de kirsch
3 c.s. d'eau

Hacher finement le chocolat.
Dans un grand bol, mélanger le sucre et les amandes, ajouter le chocolat, puis l'eau et le kirsch.
Saupoudrer le plan de travail de sucre semoule, y étaler la préparation en une abaisse de 4 mm d'épaisseur (ici : presque 1 cm) et découper des bredele à l'aide d'un emporte-pièces.
Déposer les bredele sur une grille et laisser sécher une douzaine d'heures, conserver ensuite dans une boîte métallique.



Quant aux amaretti, je sais bien que j'aurais pu trouver ma recette à peu près n'importe où, mais ce sont les photos de Nilufer qui m'ont donné envie d'en faire... Et ces amaretti-là ont fait un vrai carton, alors je reprends sa recette.

Les amaretti de Nilufer (recette originale ici)


pour 20 amaretti environ

2 blancs d'œufs
1 pincée de sel
175 g d'amandes en poudre
50 g de farine
150 g de sucre en poudre
2 gouttes d'extrait d'amande amère
sucre glace pour enrober

Préchauffer le four à 180 °C.
Dans un saladier, fouetter les blancs avec une pincée de sel.
Dès qu'ils commencent à prendre, verser doucement le sucre afin de former un appareil à meringue.
Lorsque ce dernier est bien lisse et brillant, incorporer la farine et les amandes en poudre en mélangeant délicatement à l'aide d'une maryse jusqu'à ce que le mélange soit homogène.
Ajouter l'extrait d'amande amère.
Mélanger à nouveau en soulevant la masse.
À l'aide d'une cuillère à café, former des petites boules de pâte.
Rouler les petites boules dans un bol rempli de sucre glace, les passer d'une main à l'autre pour retirer l'excédent de sucre, et les disposer au fur et à mesure sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, en les espaçant de 2 cm les unes des autres et en les aplatissant légèrement.
Enfourner pendant 10 min à 180 °C ; les amaretti vont se colorer légèrement.
Les biscuits doivent être croquants à l'extérieur et moelleux à l'intérieur.
Ils se conservent très bien dans une boîte hermétique.


Et puis je vous rappelle que vous pouvez trouver les recettes de Weihnachtskekse (biscuits de Noël) ici.

Joyeux Noël et bon foie gras !


22 commentaires:

loukoum°°° a dit…

J'aime beaucoup ton dessin!
Par contre je ne suis allée qu'une fois chez zen et j'avais été déçue du coup j'y suis plus retournée... mais ça commence à dater un peu. C'est vraiment bien?

Cécile a dit…

Je ne sais pas si j'aime les goûts amers mais j'ai une certitude: j'adore tes biscuits, sans exception!!! Oui, ces amaretti sont délicieux et addictifs, mais les autres sortes de biscuits valent aussi le détour. Un vrai bonheur, qu'il est difficile de limiter à l'heure du thé;-)
Je souhaite de tout coeur que 2011 débute pour toi de la meilleure façon possible, les bonnes surprises existent, j'y crois pour toi!
Joyeux Noël, chère Mingou, et à très vite.

avis a dit…

miam
je crois que je vais essayer de faire les amaretti pour mon amoureux qui les adore ^^ les photos que tu en a fait donnent drolement envie en tout cas :)

bonnes fêtes à toi aussi mingou

bises
manuela

Nilufer a dit…

Ca me fait tout drôle de voir mon prénom, je rougi presque, c'est con.

Des hommes et des dieux.
Moi aussi je n'ai pas réussi à trouver les bons mots pour en parler.
J'ai laissé tomber.
Et je crois que c'est mieux ainsi.
ça se passe de mots.
Faut juste ressentir...

Je commence Rosa Candida.
En lisant l'extrait, je suis déjà touchée.
Le personnage qui cite In the mood for love a tout compris :)
J'espère que tu l'as vu.

Douces pensées à toi pour ces prochaines semaines

7concentéréesurmesamendes a dit…

Je recule à l'idée de voir ce film et me délecte fictivement de tous tes bredele (première année sans ici).
T'inquiète, ce n'est pas de ta faute. (Si) tu as peur du Vide. (Et quand je pense que vous partez en Thaïlande. Arrrh.).
T'embrasse.

Gracianne a dit…

J'aime les gouts amers et nostalgique, les dessins d'etoiles qui maheureusement ne remplaceront pas les vrais (la boite est vide, malheur, je ne sais pas lesquels j'ai prefere en fait, mais je les ai degustes, crois moi, avec delectation).
Il y a des films dont on ne peut pas parler, des livres qu'on ne peut que citer. Quelquefois, ca suffit.
As tu vu le Cuisinier, le Voleur, sa Femme et son Amant? J'avais adore ce film, baroque et cruel.
ne pleure pas - vas plutot voir ailleurs s'il fait plus chaud - et ramene nous des piments.

Artsakountala a dit…

Ils sont aussi beaux en vrai ! Merci, Mingou, de m'avoir fait connaître ces petits moments de bonheur (à chaque bouchée). Mon chat et moi te remercions encore (du fond du coeur ... en chocolat, bien-sûr)

La thaïlande, mais c'est génial ? Pour combien de temps ?

Artsakountala a dit…

erratum : c'est génial avec un point d'exclamation, et non d'interrogation !!!!!!!!!!!!!!!

Sovanna a dit…

Heureusement un petit voyage en prévision pour faire une coupure et peut être aider à relativiser. En tous cas c'est mon top 1 de pays beau et bon. Je suis fan.
Si ce n'est pas déjà le cas, je te recommande d'acheter les Nancy Chandler Map (une de Bangkok et une de Chiang Mai existent): c'est une mine d'infos et en plus, pour tous les amateurs de dessin, c'est un régal pour les yeux (dans le genre des cartes des quartiers de Tokyo de Florent Chavouet mais avec 50 fois plus d'annotations).
Et il faut absolument tester des cours de cuisine. Aller prendre un verre au sky bar du Lebua à BKK et avoir l'impression d'être le roi (la reine) du pétrole. Aller dormir dans un village karen et se réveiller en regardant les bufles dans la brume. Se perdre à Chatuchak market. Faire le plein de massages. Et de STREET FOOD évidemment....(soupir).
J'imagine que tu dois déjà avoir plein de conseils et d'adresses mais si tu en veux d'autres, fais moi signe :-). Joyeux Noel Mingou.

barbara a dit…

C'est bien dommage qu'on n'embauche pas les gens sur le simple fait qu'ils savent faire des amarettis ! Je te souhaite tout de même de belles fêtes...

MaRong a dit…

C'est vrai ça, les estomacs n'ont jamais leur mot à dire sur les questions d'embauche (sinon, mon ancienne entreprise m'aurait gardée avec tous les carrés au dousha que j'avais fait pendant la durée de mon contrat). Même si j'aime tes dessins, je suis ravie que tu proposes à nouveau quelques photos, elles me donnent toujours plus envie de cuisiner. J'ai déjà testé tes Zimtsterne, mais là tes Amaretti m'ont complètement convaincue.
Je te souhaite pour 2011 un superbe voyage, et aussi de n'avoir même pas le temps de pleurer tellement les recruteurs t'appelleront vite.

MM a dit…

Loukoum°°° : Je n'ai jamais goûté qu'à leur tonkatsu ramen, que j'adore (même si c'est hyper copieux et costaud à finir).

Cécile : Merci. J'espère que ces jours de fête en famille se passent bien pour toi.
Je t'embrasse.

Avis : Les amaretti de Nilufer sont vraiment déments, je suis sûre qu'ils plairont à ton amoureux.

Nilufer : Pas grave, personne ne te voit :-)
J'adore les évocations de films dans le livre. Bien sûr que j'ai vu (et adoré) In the Mood for Love... Et Chungking Express aussi.
Et merci encore pour les amaretti !

7amarettisontàessayersanshésiter : Je compatis pour l'absence de bredele. J'espère que ça ne t'empêche pas de passer de bonnes fêtes.
La Thaïlande, oui, ça s'est décidé le mois dernier. Puisque je serai bientôt libre comme l'air, autant en profiter ! J'ai hâte !
Bises.

Gracianne : Cette fin d'année a un goût bien amer... Je ne me doutais pas que ce titre serait si juste...
Je n'ai pas vu Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant... Par contre, quand j'étais au lycée, j'ai vu The Baby of Mâcon, qui m'a laissée disons perplexe...

Artsakountala : Tu ne peux pas savoir à quel point je suis rassurée pour les biscuits. J'angoissais à mort pour les Linzer Augen ramollis par la confiture, les Lebkuchen pas assez moelleux...
La Thaïlande, c'est pour presque trois semaines. Et oui, c'est génial (heureusement qu'il y a la perspective de ce voyage pour adoucir un peu ces jours difficiles...).

Sovanna : Mais non, je n'ai pas plein de conseils et d'adresses ! Si tu en as encore, je suis toute ouïe ! (nous sommes en train de préparer notre itinéraire)
MERCI MERCI MERCI d'avance :-D

Barbara : Eh oui, dommage...

MaRong : (Mais je n'ai jamais arrêté de poster des photos ici...)
Les amaretti de Nilufer sont une valeur sûre :-)
2011 va commencer de la pire des manières, mais bon, ça ne pourra qu'aller mieux par la suite, notamment avec le voyage en Thaïlande... J'ai de l'espoir.

Joyeuses fêtes à tou(te)s !

LaureVR a dit…

J'ai craqué, j'ai offert "La superbe" à ma belle-soeur. Elle trouvait qu'il avait un tête de Cri-cri d'amour... j'ai trouvé qu'elle avait bien raison. Mais sa musique vaut mieux qu'Hélène et les garçons, sans contest.

Un de ces jours je vais faire tes fameuses étoiles.

L.

Sovanna a dit…

Ah chouette, à moi de te renvoyer l'ascenseur alors ! Vs partez qd exactement ? Et avez vous déjà des passages obligés définis ?
Vous voulez des activités plutot culturelles, sportives ou farniente ou un mix ? Envoie-moi ton cahier des charges par MP ! :-)

Vanessa a dit…

Tres joli ton sapin de Noel et ton dessin. Je te souhaite de tres joyeuses fetes Mingou et surtout bon courage pour le travail. Ca doit etre affreux de quitter cette ambiance et ces gens et on se demande pourquoi la vie est si compliquee. Mais dis-toi que tu as su apprecier tous ces moments chers ce qui est le plus important. Merci pour ces recettes; j'ai tres envie de les tester et aussi de te suivre en Thailande bientot. Bises.

MM a dit…

LaureVR : Mais BB n'est pas un Cri-Cri d'amour ! Et sa musique vaut mieux que beaucoup de choses... :-)

Sovanna : Merci d'avance pour les conseils de voyage !

Vanessa : Je ne vais pas raconter les circonstances dans lesquelles j'ai appris ma date de départ, mais c'est assez difficile à digérer... C'est dommage parce que tout s'était globalement bien passé...
J'espère que tu passes de bonnes fêtes. Bises.

Nilufer a dit…

Un petit mot Mademoiselle
pour vous dire que Rosa Candida
a fait chanter mon coeur.
Les personnages sont magnifiques !
C'est gorgé de douceur et mon dieu
ce que ça fait du bien.

Très heureuse que tu me l'aies offert.
Merci beaucoup !

Camille a dit…

J'espère que ce 31 n'est pas trop amer, je te souhaite de belles surprises en 2011.
j'avais adoré le festin de Babette, toute cette retenue protestante qui se délie à coup de cailles et de soupe de tortue. Par contre, j'ai trouvé Le Chocolat franchement niais.

(le thé et les biscuits sont parfaits)

Claire a dit…

Euh, ben j'ai fait les chocolate crinkles, et il faut croire que je les ai ratés, parce que je les ai trouvé pas terribles du tout... La texture très chewy est originale, mais on a l'impression de mâcher du sucre, le goût de chocolat était très très très faible...
Pourtant j'ai utilisé du sirop de glucose (pouvoir sucrant inférieur au sucre ordinaire) et non pas du miel (pouvoir sucrant supérieur au sucre ordinaire), donc le goût de sucre aurait été encore pire si j'avais pris du miel!!
Qu'as-tu utilisé comme chocolat? J'ai pris du Valrhona classique (seulement 61%, j'avais pas de 70%, c'est ça mon erreur?? normalement ce n'est pas le pourcentage qui fait la qualité et le goût d'un chocolat...) et du Van Houten.
Bref, ça m'a un peu refroidie pour retenter la recette... J'aurais très envie de diminuer fortement le sucre et d'augmenter la quantité de chocolat (qui est très faible comparée à la dose de sucre).
J'aurais dû faire tes amaretti à la place!

MM a dit…

Nilufer : Je suis soulagée et ravie !

Camille : Moi aussi j'avais adoré Le festin de Babette (et je n'étais pas encore à ce point obsédée par la nourriture et la cuisine)... Et je n'ai pas vu Le chocolat...
(merci !)

Claire : J'en ai refait ce matin, avec des boulettes que j'avais congelées de la dernière fois, et je les ai trouvés moins bien...
La première fournée était vraiment la meilleure : j'avais laissé reposer la pâte très peu de temps (à peine 2h) et j'avais pas mal aplati les boulettes sur la plaque de cuisson ; elles se sont beaucoup étalées et ça a fait des biscuits tout plats mais à peine cuits et légèrement chewy, une texture parfaite. Un poil sucré toutefois.
Je ne sais plus quel chocolat j'ai utilisé exactement (peut-être les pépites à fondre Jacques Callebaut, qui ne sont pas particulièrement corsées). Pour le sirop, c'était du golden syrup.
Pour la deuxième fournée, j'ai diminué très légèrement la quantité de sucre, mais je crois que j'ai laissé reposer la pâte plus longtemps, et je n'ai pas autant aplati les boulettes avant cuisson : du coup, les biscuits étaient plus épais, plus rebondis. Donc texture un peu différente. Mais pour le sucre, c'était mieux.
Voilà... Il faudrait que j'en refasse encore pour élucider tous ces mystères...

Cécile a dit…

J'ai gardé un souvenir ému de tes amaretti et n'ai pas résisté à la tentation de les refaire. J'ai utilisé une fois de plus des amandes entières, non émondées, du coup la couleur fut brunâtre...mais le goût et la texture irrésistibles (quoique très légèrement différents des tiens,une histoire de cuisson, peut-être). Si je m'écoutais...

MM a dit…

Cécile : C'est incroyable le succès qu'ont ces amaretti... Tous ceux qui les ont goûtés les ont adorés... Il faut vraiment remercier Nilufer pour sa recette !