lundi 4 octobre 2010

La recherche de sens persistante est une disposition regrettable de l'esprit (les Buchteln du dimanche soir)


Soulagement de n'avoir plus que des choses futiles et légères à raconter.
Frénésie de découverte. Je m'échappe, je teste, je goûte. Je jette mon dévolu sur les numéros 2*.

Moment d'extase à la dégustation d'un surprenant sushi à la vapeur (sic), lors d'une pause déjeuner solitaire au Kunitoraya 2.
C'est là que j'ai emmené D. une semaine plus tard, pour un très chouette dîner, pendant lequel il fut question de Vienne, de Buchteln, de (soutenance de) thèse... Dans la salle carrelée de blanc, avec ses grands miroirs et son horloge à l'ancienne, un peu comme un décor de bistrot : une écrasante majorité de Japonais.
Après trois jours sans eau chaude, sans chauffage et avec une clim fonctionnant à bloc au bureau, je dois dire que les udon en marmite dans leur bouillon archi brûlant constituèrent le choix parfait.

Petite erreur : il s'agit d'un Kunitora Nabe et non Kunitora Udon

Incursions dans le 16ème arrondissement, dans une jolie pâtisserie (encore un n°2) où les tartes aux pommes ne mentent pas. J'y ai découvert la perfection faite tarte tatin. C'est là aussi que j'assouvis mes envies de flan pâtissier en attendant que P.H. daigne en vendre à nouveau (en février 2011, à ce qu'on m'a dit).



Un soir, en sortant de mon échoppe de nouilles préférée, j'ai pris un amant. C'était bon, mais pas renversant. Ce qui est en revanche absolument renversant, ce sont mes retrouvailles avec les brioches aux haricots rouges telles qu'on les trouve au Japon. Et ce grâce aux propriétaires du restaurant Aki, qui ont eu l'excellente idée d'ouvrir une boulangerie japonaise dans la même rue.
(Merci Elsa, pour le tuyau)



Et puis, j'ai fait honneur aux pots de Powidl rapportés d'Autriche par D.


Commencés un dimanche matin, avant une réunion de famille, les Buchteln furent garnis, façonnés et enfournés le soir au retour, parce que quand on a connu ceux de chez Hawelka, on ne conçoit pas d'en manger à un autre moment de la journée. Le dimanche soir, par exemple, est parfait pour les Buchteln.
En les goûtant à la sortie du four, on s'est presque revu chez Hawelka.


Powidl-Buchteln presque comme chez Hawelka
(adaptée de la recette de ce livre)


pour 16 Buchteln

1/8 l de lait tiède
20 g de levure fraîche
250 g + 3 c.s. de farine
30 g de sucre glace
30 g de beurre ramolli + un peu de beurre fondu pour badigeonner
2 g de sel
2 jaunes d'œufs
un sachet de sucre vanillé
zeste d'un citron
150 g de Powidl (ou de sirop de Liège, ou encore de confiture de prunes)

Dans un grand bol, mélanger la moitié du lait avec la levure et 3 c.s. de farine.
Couvrir avec un torchon et laisser une demi-heure dans un endroit chaud (environ 30 °C).

Ajouter les autres ingrédients (sauf le Powidl) et mélanger.
Pétrir environ 1/4 d'heure (étape réalisable - et réalisée - avec la MAP).
Couvrir avec un torchon et laisser lever pendant au moins une heure.

Sortir la pâte, la dégazer et former un long boudin.
Diviser le boudin en 16 morceaux.
Aplatir chaque morceau, y déposer 1 c.c. de Powidl (ou autre garniture) et refermer en soudant bien les bords.
Déposer chaque morceau dans un moule tapissé de papier cuisson (soudure en bas) et badigeonner les Buchteln de beurre fondu.
Couvrir avec un torchon (toujours le même) et laisser lever au moins une demi-heure (il faut que les Buchteln aient presque doublé de volume).

Préchauffer le four à 180 °C.
Badigeonner à nouveau les Buchteln de beurre fondu et enfourner environ 25 minutes. Ils doivent être légèrement dorés.

Saupoudrer de sucre glace avant de déguster tiède.


D'autres recettes de Buchteln ? Par ici !
Si vous voulez vous lancer dans le Powidl maison, je vous conseille d'aller voir la recette de Rosine (tant qu'il reste des quetsches). Sinon, vous pouvez en trouver ou encore .

Edit du 5 octobre 2010 : Les grands esprits se rencontrent. Allez voir Anne et ses Buchty !

**********

* et aussi sur les restaurants coréens, mais ce sera le sujet du prochain billet :-)

25 commentaires:

Vanessa a dit…

Dire que j'habite depuis 3 ans à Berlin et que j'étais souvent en Autriche mais je ne connais pas les Buchteln. Quelle honte! Pourtant, je n'en ai jamais vu ici. En tout cas, ça a l'air délicieux et je crois je vais les essayer cette semaine, même si on ne vend pas la confiture de Powidl non plus. Tes dessins sont de plus en plus beaux je trouve!

Gracianne a dit…

Chouette, on relance la buchteln. Elle avait fait le tour des blogs en 2006 cette brioche, meme moi je m'y etais mise. Ca doit etre delicieux fourre a la confiture, il faut absolument que je re-essaye.

7seulementvoilàvoilàvoilàs a dit…

Voilà j'atteins la vingtaine-de-restau-à-tester à Paris.
(encore)
Voilà j'atteins la (ouf au moins) trentaine de brioche à faire.
(encore).
Voilà j'ai faim d'umebosis et de tarte tatin. De doughnuts et de flan.
Voilà j'ai faim.

Dessins toujours aussi fabuleux.
Et rien à voir avec le schmib., mais ici aussi on parle de soutenance (S. soutient avant decembre raaaaaaaaaaaaaa !!!).

T'embrasse.

loukoum°°° a dit…

Comme Gracianne je l'avais faite à l'époque où Omelette l'avait popularisée, au tout tout début de mon blog, mais je l'avais bien moins réussi que toi! A l'époque j'étais pas encore super copine avec les brioches (maintenant, j'avoue, je les aime bien). Et puis j'avais préféré le nutella à la confiture, sans doute un sacrilège... ;)
PS: vous êtes synchro avec Anne de Cannelle et Cacao! :) Vous allez relancer la mode!

MM a dit…

Vanessa : Oh, il n'y a pas de honte à avoir. Les Buchteln sont plutôt une spécialité du sud, il me semble.

Gracianne : Tes Buchteln avaient l'air hyper moelleux. J'espère que tu vas en refaire, c'est tellement bon...

Emilie : Que 20 restos à tester à Paris ? ;-)
Viens me voir, je te ferai des Buchteln et on discutera pot de thèse (bravo à S. !).

Loukoum°°° : J'espère que ça te donnera envie d'en refaire. En tout cas, je deviens accro.
Quand j'aurai fini ma réserve de Powidl (j'en ai encore un pot, de quoi refaire 2 fournées), il faudra bien recourir au Nut Nut (succès garanti auprès de mon poulet).
Je n'avais pas vu qu'Anne avait aussi fait des Buchteln. Les grands esprits se rencontrent ;-)

loukoum°°° a dit…

C'est marrant on est justement en pleine discussion pot de thèse ici aussi!

MM a dit…

Loukoum°°° : J'imagine que tu parles de ton propre pot de thèse :-)
Est-ce que c'est Nico qui va le préparer ? Tu as déjà des idées ?

bergeou a dit…

Dire que je n'avais pas vu ton nouveau chez toi heureusement que j'ai vu ton commentaire chez anne...tu me manquais...

MM a dit…

Bergeou : Désolée. J'ai essayé de prévenir le maximum de monde, mais j'ai dû en oublier pas mal en cours de route...
En tout cas, bienvenue ici ! J'espère que ça te plaira autant qu'avant :-)

7hâtehâtehâte a dit…

On devrait faire une étude sociologique sur les thésardes avec option blog de cuisine.
Je remonte en décembre. Te tiens au courant pour écumer restau et dévorer Buchteln.
A presque bientôt en vrai. A tout bientôt par ici.

reinette a dit…

j'ai lu rosa candida et ai beaucoup aimé, j'espère que tu passeras toi aussi un très agréable moment plein de délicatesse et de tendresse

MM a dit…

7chouettechouettechouette : Les thésardes qui tiennent un blog de cuisine : vaste question.
Je t'attends de pied ferme en décembre !

Reinette : Merci pour ton avis ! Mon libraire m'a bien conseillée alors :-)

Camille a dit…

Je suis aussi allée chez Aki (avant de partir), et j'ai bu un expresso à la terrasse sans pâtisserie. Hérésie suprême (ou parisianisme total, j'hésite) - je me rattraperai la prochaine fois :)

Artsakountala a dit…

Houah, la brioche de folie ! J'en salive rien qu'à regarder la photo (effet gênant pour la touch pad de mon clavier car risque d'aquaplaning non contrôlé par mon index.

Bises,

A.

Sovanna a dit…

Sur Kunitoraya 2 : jamais testé ni le 1 ni le 2, mais les commentaires que j'ai pu lire par ailleurs me font hésiter (en substance, qu'au n° 2 tu manges la même chose, ce qui change c'est le cadre et surtout le prix). Qu'est ce qu'il faut en penser ?
Sur la brioche aux azukis : slurpique ! Presque autant que les mêmes au pandan custard que j'achetais en Thaïlande...Faudrait que j'apprenne à les faire...!
Sur le Buchteln : j'espère avoir l'occasion de goûter celui de Hawelka bientôt...ça y est avion et hotel réservés ^^!!

MM a dit…

Camille : Aller chez Aki sans goûter aux an pan est une hérésie absolue !

Artsakountala : Tu peux aussi essayer de la faire. C'est très simple finalement. Il faut juste un peu de temps et de patience.

Sovanna : Alors, j'y suis encore retournée hier, et je reste enchantée par cet endroit. On y mange fantastiquement bien (la carte n'est pas tout à fait la même), le cadre est quand même beaucoup plus agréable que celui du K1 (manger dans une cave ne m'enchante vraiment pas), on est moins serré et moins stressé, je trouve. Pour un repas entre amis, le K2 est plus chouette, mais pour une pause déjeuner en solitaire, le K1 fait aussi bien l'affaire (mais alors, il faut avoir une place au comptoir).
Sur la brioche aux azukis : je suis agréablement surprise de voir à quel point elle est bien garnie (presque jusqu'au bord).
Sur les Buchteln : pour goûter ceux de Hawelka, il faut y aller le soir à partir de 22h. Je ne t'ai pas oubliée pour les adresses, mais les réunir prend un peu de temps. Dis-moi quand tu pars, que j'adapte mes "conseils".
(Veinarde !)

L'oeuf qui chante a dit…

Je ne connaissais pas Kunitoraya (j'ai encore beaucoup d'adresses à découvrir à Paris), mais je retiens !
J'ai repensé à ton billet hier en sortant d'une séance ciné et j'ai fait un détour chez Aki pour une pause goûter (délicieuse brioche aux azuki, ils ne sont pas radins sur la garniture en effet !). J'en ai profité pour prendre le dîner pour mon amoureux : leur sandwich au tonkatsu est terrible et le gâteau japonais à la myrtille se mange comme un rien :)
Sinon, toujours pas de Map, donc pas de Buchteln pour moi, mais j'espère en goûter des "vrais" bientôt. Tes exquis billets sur Vienne m'ont fait sacrément envie, et vu que mon amoureux a des RTT à poser avant la fin de l'année, qui sait, peut-être...

Sovanna a dit…

Je pars seulement mi-novembre alors tu as encore le temps...en tous cas merci c'est super sympa ^^
Merci aussi pour ton avis éclairé sur K2, je l'ajoute donc à ma (longue) liste de lieux à tester...! C'est pas trop la croix et la bannière pour réserver ? (j'ai du mal pour certaines autres adresses de ma liste...Yam'tcha notamment)

(les chéchés) a dit…

la liste des "on ira goûter quand on montera à paris" s'allonge sérieusement... je reste rêveuse devant les udon en marmite, les sushis vapeur...
j'aime toujours tes dessins, je trouve qu'ils ont une ambiance particulière, et surtout, ils donnent faim...
on revient bientôt, j'espère...

MM a dit…

L'oeuf qui chante : Kunitoraya est réputé pour ses udon. Du coup, c'est toujours plein à craquer (dès 12h30, voire 12h15, il y a une file d'attente pas possible sur le trottoir). Alors l'ouverture du K2 est vraiment une très bonne idée.
Je suis ravie pour la brioche aux azuki :-) Et je note pour les snacks (qui m'avaient tentée aussi).
Si vous allez à Vienne, essayez de choisir le mois de décembre pour les marchés de Noël, c'est une ambiance particulière, très très différente de ce que j'ai décrit récemment, mais tout aussi chouette...

Sovanna : Je vais essayer de t'envoyer les adresses avant la fin du mois. Si j'oublie, n'hésite surtout pas à me le rappeler !
J'ai hâte d'avoir ton avis sur le K2. Pas besoin de réserver si tu y vas en tout début de service, mais c'est vrai qu'ils sont difficiles à joindre...

Les chéchés : J'ai hâte de partager un repas ou un goûter avec vous. Tiens-moi au courant !
Et MERCI pour les compliments, qui, tu le sais, me vont droit au coeur.

Tifenn a dit…

Je crois que je vais l'adopter cette recette. Enfin, essayer :-)
Qu'est ce que c'est beau chez toi !

barbara a dit…

J'en déduis à l'amant que ton échoppe de nouilles préférée c'est les pâtes vivantes. La prochaine fois que tu passes dans le coin, pousse donc jusqu'au 26 rue Cadet (juste à 500m) c'est ma petite échoppe... On discutera cuisine ou mercerie...

MM a dit…

Tifenn : Est-ce que l'essai fut concluant...?

barbara : Oui, c'est bien Les pâtes vivantes ! En général, j'y déjeuner assez rapidement pendant ma pause de midi, mais à l'occasion, je passerai ! Promis.

Claire a dit…

J’ai refait des buchteln pour le goûter, cette fois j’ai bien réussi la cuisson, c’était un délice! Fourrés au nut-nut, ou crème de marron, ou confiture de poire, ou confiture de banane, on s’est régalé :-)

MM a dit…

Claire : Super ! Ca me fait drôlement plaisir que tu les aies réussies, en plus avec toutes ces garnitures :-)