mardi 19 avril 2011

Le tango de l'ennui


Je ne m'en sors pas.
Les journées entières passées à écrire des scripts.
Les sorties nocturnes en semaine (parce que la moindre escapade, la moindre course sont désormais quasi impossibles pendant les pauses déjeuners).
Les soirées passées à cuisiner jusqu'à pas d'heure, juste pour avoir un chouette bento le lendemain (parce que prendre ses repas quotidiennement à la cantine est inconcevable).
Les "détours" par le canal Saint Martin, juste pour aller chercher du pain (et des idées)...
Les promenades du week-end, les déjeuners dominicaux en famille, les fêtes d'anniversaire, les balades au parc avec le petit M...

Je ne trouve pas le temps de lire, de dessiner, ni d'écrire à ceux qui m'envoient régulièrement de petits mots, ou plus (qu'ils m'en excusent...). Et les nuits sont déjà si courtes...

M'en voudrez-vous pour ce billet sans dessin ni recette ? (m'en voudriez-vous si je récidivais ?)

(petit clic sur la photo pour en savoir un peu plus)


(petit clic sur la photo pour en savoir un peu plus)



(petit clic sur la photo pour en savoir un peu plus)


La bonne nouvelle, c'est que j'ai désormais une copine de miam au travail, et ça, c'est inestimable.

35 commentaires:

Emily Vanessa a dit…

Mais non, on ne t'en veux pas! J'espère simplement que tu as bientôt un peu plus de temps lire pour faire ce que tu aimes. Tes photos sont toujours belles et quelle chance d'avoir une copine de miam. J'en ai marre des sandwiches tous les jours et j'ai donc commencé à me faire des frittata, de la soupe, du riz etc. et tout le monde s'étonnent de voir de tels déjeuners.

Oré @ Vert Avril a dit…

Prends ton temps! Moi aussi je cours après la moindre minute de répi en ce moment. Comme je te comprends... Et autour de moi, que des hommes accros aux fast food, sandwiches cracra et cola. Alors, chouchoute ta copine de miam au bureau, c'est précieux ;o) N'aie point d'inquiétude quant à ton billet sans dessin ni recette. Les yeux sur tes photos et le nez dans mon mug de thé, je voyage déjà... :D

barbara a dit…

Bien sûr que non, nous ne t'en voudrons pas ! Parfois la vie quotidienne prend le dessus et les menus plaisirs tendent à disparaître quelques temps... Pas de panique ! Les jours s'allongent, les dimanches reviennent... Le plaisir des petits riens sera de nouveau bientôt au rendez-vous, j'en suis sûre !
bon courage, en attendant...

Chris a dit…

Tu sais quelques fois, les images parlent mieux que de longs discours. Tes clichés parlent d'eux-mêmes, il y a une ambiance, c'est l'instant vécu qui est capté alors...Et puis un blog ne doit pas devenir plus contraignant que source de plaisir et surtout de liberté ; on y met ce qu'on veut et peut quand on veut et peut...et les lecteurs peuvent le comprendre je pense. C'est aussi ce qui fait son charme justement.

bruno a dit…

j'aime autant te lire que de retrouver ton oeil si particulier sur les choses photographiées. (tu es trop forte).
je t'envoie surtout du courage pour trouver du temps, revenir avec de chouettes dessins, des choses à goûter super bonnes et des billets tout aussi doux...
(et je suis ravie pour la copine de miam -franchement, c'est important ces personnes là)
bises MM!

Artsakountala a dit…

Ja-mais de la vie ! J'aime autant te lire, regarder tes photos (particulièrement réussies) que découvrir tes recettes ou tes magnifiques dessins.
Pas de pression, pas de superstition non plus, les recettes et les dessins, c'est lorsque tu auras le temps. Et si tu en as moins en ce moment, c'est signe que tu ne t'ennuies pas.
C'est chouette pour ta copine de miam-miam !
Des bises,
A.

Artsakountala a dit…

euh ... un miam aurait suffi ;-)

Le coyote a dit…

bien sur que je ne t`en veux pas.
(ou trouve t`on des frites parfaites ?)

peekaboo a dit…

je découvre ton blog, et tant de poins communs m'interpellent !
bento pour éviter la cantine du midi, les idées sur le bon pain, et puis un lien pour Biarritz d'où je reviens aujourd'hui, un certain "monsieur M" quand j'avais surnommé mon premier d'un "Monsieur Bébé", je suis touchée par ton regard photo, tes lectures me parlent... quant aux recettes, elles ressemblent beaucoup à ce que je fais...
eh béh ! je vais revenir ici plus souvent, et peu importe que tu postes souvent ou pas.

MM a dit…

Emily Vanessa : Heureusement que le week-end de Pâques arrive... Et puis j'attends d'acquérir des jours de congé pour pouvoir souffler un peu...
Hier, j'ai apporté du velouté de pois cassés (dans un pot de Bonne Maman, décongelé), avec les ravioles frites, et je peux dire que ça a provoqué des questions et pas mal d'étonnement...

Oré : C'est pas de chance pour les collègues accros à la junk food...
Ma copine de miam n'aime pas la cantine, c'est plutôt bon signe :-)

Barbara : Oh, détrompe-toi ! Les plaisirs ne manquent pas. Au contraire, pour me consoler de travailler dans un quartier aussi atroce, je compense avec beaucoup beaucoup de petits plaisirs et de bonnes choses... Je sors entre deux et quatre soirs par semaine, je reconnais que ça peut être excessif... D'où la fatigue et le manque de temps pour le reste...

Chris : Le blog n'est pas du tout une contrainte, j'aimerais même publier plus souvent... Mais malheureusement, c'est difficile...

Bruno : Oh, merci, Bruno ! (un lecteur masculin !)
Oui, tu as raison, c'est super précieux, une copine de miam. Je me sens enfin comprise ! Elle apprécie mes gâteaux et on commence à se faire des sorties gourmandes (j'en parlerai sûrement), c'est vraiment vraiment chouette :->

Artsakountala : Je crois que deux miam ne sont pas de trop pour elle ;-)

Le coyote : Les frites parfaites (cuites à la graisse de boeuf) se trouvent rue Saint Jacques, chez De Clercq. Enfin une friterie digne de ce nom (même si le reste me tente moyennement). Il faut demander à ce qu'on vous mette les cornets de frites dans un sac en papier, et aller les déguster tranquilou sur un banc au Luco. Le bonheur et la félicité assurés :-)

Peekaboo : Merci merci ! C'est toujours chouette de se découvrir des points communs avec d'autres (parfois, c'en est même un peu troublant...).
Bienvenue donc, et à bientôt !

L'oeuf qui chante a dit…

Comme je me reconnais, moi qui n'ai le temps de rien depuis au moins deux mois... Même pas de laisser des commentaires ici : alors félicitations pour ton nouveau travail, courage pour le quartier atroce (tu as l'air de compenser, c'est bien !), tout ça très en retard, désolée...
Même moins longs, tes billets sont toujours aussi agréables : la photo des coquelicots est sublime, et j'aime beaucoup celle de l'apéro (quelle charmante vaisselle). C'est de l'argentique ?
Pour la copine de miam, c'est super ! Ça me fait terriblement regretter de travailler à la maison et de déjeuner tout le temps seule... Je devrais me forcer à manger un peu dehors.
PS : Je lis le même bouquin depuis 2 mois, et pourtant il me plaît, alors c'est dire le temps que j'ai !

avis a dit…

l'important c'est que tu trouve tes marques et après, tu verra, tu retrouvera du temps supplémentaire :)
On a tous des moments de speed dans la vie et je suis comme toi, avec mon déménagement, je vis a 100 à l'heure et je cours après le temps...
je voulais te remercier ici : grâce à toi, je suis allée acheter du "pain des amis" chez " du pain et des idées" et je dois te dire : ce fut un bonheur extrême. Ce pain a un gout vraiment différent et que dire de sa texture et du craquant de sa croute... Dommage que je le découvre alors que je quitte paris mais enfin, mieux vaut tard que jamais. Bises. manuela

Sovanna a dit…

Meuh non, bien sûr qu'on t'en veut pas!
C'est bien parce que je mesure la chronophagie d'un blog que je n'en ai pas moi-même. Pas par manque d'envie.
Et la sensation de frustration à voir les to do list (à voir/à manger/à visiter...) qui s'allongent et les livres qui s'empilent...je vois bien.
Le temps qui passe trop vite, je me demande souvent si c'est davantage parce que tout s'accélère dans la société - la communication est dans l'immédiateté - on ne supporte plus d'attendre etc - ou plutôt un symptôme d'avancée dans l'âge...Je me rappelle encore les amis de mes parents qu'on voyait sporadiquement qd j'étais petite et qui disaient à chaque fois "Ah mais qu'est ce qu'elle a grandi ! C'est fou comme le temps passe vite blablabla". C'est moi qui dit ça maintenant, c'est dramatique !

PS : je crois que je vais laisser tomber le pain au levain...n°6 est toujours aussi moche que n°1 (ils lèvent plutôt bien, la mie est bien alvéolée mais il lèvent tout plat au lieu d'être bombés => je fais des briques)

Dévorer les livres a dit…

rhaaaaaaaaa... le bibimbap du bld de l'hôpital! tellement bon, surtout avec quelques livres dégotés chez Mona Lisait.

7heureuxquicomme7avuMingouvoirdespoppiesaujardin a dit…

La même pour le temps qui manque.
Aucune rancœur à l'idée de ne pas lire de recettes, les photos sont tellement belles qu'elles nourrissent pour longtemps.
T'embrasse.

Camille a dit…

Chère Mingou,
Comme je suis exactement dans ton cas (je ne vis plus) (ou plutôt je vis trop), ces quelques traits, même sans recette, me font infiniment plaisir. tout ça veut dire que tu vas bien, quand même

Dis, parmi tes sorties, tu auras une petite place pour moi ? je serai bientôt parisienne (quelques jours, avant le grand saut de septembre)

MM a dit…

L'oeuf qui chante : Merci ! Je comprends très bien que tu n'aies pas le temps de laisser des commentaires. Il y a des périodes comme ça où on est un peu débordé... J'espère que tu t'en sors quand même...
J'ai passé les photos au Rollip, parce que je les trouvais un peu nazes... C'est dingue comme le Rollip peut embellir n'importe quelle photo ratée. Je continue à faire de l'argentique, mais j'hésite à mettre ces photos ici...
Tu n'imagines pas à quel point je suis ravie d'avoir une copine de miam, quelqu'un qui me comprend... En fait, je me suis fait deux copines au bureau, et je dois avouer que ça rend les journées de travail beaucoup plus agréables.
P.S. : Moi aussi, je lis le même bouquin depuis des mois. Pas par manque d'intérêt... Enfin, tu es bien placée pour me comprendre.

Avis : J'ai conscience que je vais devoir faire des choix, sacrifier certaines choses... La différence est flagrante depuis que j'ai changé de travail...
De rien ! Je suis ravie que tu aies pu découvrir le pain des amis avant de quitter Paris (pour aller où ?). Il est vraiment exceptionnel.

Sovanna : Tu es bien raisonnable :-)
Je crois surtout que c'est parce que le travail occupe trop de temps dans nos vies : 8h par jour (en moyenne), c'est juste inhumain (même si j'aime mon travail).
P.S. : Moi aussi, je fais des briques... à part le pain de seigle. Mais je ne me laisserai pas abattre.

Dévorer les livres : Oui, ce bibimbap est super bon ! Je vois souvent le resto et Mona Lisait du haut du métro aérien (en rentrant du canal Saint Martin), et j'étais super contente d'y aller enfin. En plus, le personnel est adorable.

7tusaisquejetravailleau7ème : J'espère que la thèse avance et que la vie reste belle. Take care !

Camille : Chère Camille, ce n'est pas une mauvaise chose que de trop vivre...
Evidemment que j'ai une place pour toi ! Je m'en réjouis d'avance :-)
En attendant, profite bien de la vie californienne (j'adore le titre de ton dernier billet).

avis a dit…

et bien je pars m'installer à mougins dans les alpes maritimes. Mais je reviendrais a paris régulièrement pour voir la famille et les amis :)

avis a dit…

désolée pour le double post :(
je voulais juste te dire que j'ai amené mes neveux ( 9 et 6 ans ) manger des frites des rois de la frite au luxembourg et les petits ont adoré ( ma maman et moi les avons aussi trouvé très bonnes )
merci mingou :)

MM a dit…

Avis : Bon déménagement alors ! (c'est pour bientôt ?)
J'espère que j'arriverai à te donner envie de revenir à Paris très souvent, pour tester telle ou telle (nouvelle) adresse ;-)

Ne sois pas désolée pour ce double post ! Au contraire ! Ca me fait un plaisir fou de savoir que tu as essayé le pain des amis et les frites De Clercq, et que tu as aimé les deux !

avis a dit…

oui c'est sur que je me noterai avec intérêt les adresses et les découvertes culinaires de ton blog ^^
je pars dans le sud le 6 mai, ca me fait tout bizarre :(

Lylou a dit…

Certains te diront que c'est une question d'organisation. Moi je dis qu'on est gourmande de plein de choses (gourmande de couleurs, de saveurs, de plaisirs visuelles et intellectuels) et la gourmandise est dévoreuse de temps. Le temps, malheureusement pour nous, n'est pas extensible alors on est obligé de faire une sélection. Que c'est dur de devoir faire des choix! Fais un vœux: "Je souhaiterais que les journées soient de 48 heures". Si tu es sage ton vœux se réalisera ;-) Tes dessins me manquent mais vu que j'ai séché mes deux derniers cours de dessins parce que j'étais vraiment au bout du rouleau je ne peux pas te blâmer. J'ai aussi manqué mon dernier cours de piano car j'étais plus qu'épuisée. Je suis malheureuse comme toi de ne pas trouver de temps pour lire car ça me manque beaucoup. Je lutte contre le métro boulot dodo ; je lutte pour prendre le temps de m'accorder quelques plaisirs mais je te l'accorde ce n'est pas chose facile. A bientôt.

Gracianne a dit…

Moi tant que tu me mets des photos de frites (et surtout de frites a la graisse de boeuf, non mais je reve, ca existe encore?) ca me va :)

MM a dit…

Avis : Bonne route ! J'espère que tu te plairas dans ton nouveau chez toi et que tu trouveras plein de bonnes choses à Mougins :-)

Lylou : Oui, c'est une question d'organisation, et de choix. La sagesse consisterait à se dire qu'on ne peut pas tout faire et qu'il faut choisir ce qui est vraiment important. Mais moi, je voudrais tout. Sortir, voir mes amis, lire, écrire, dessiner, aller au cinéma, cuisiner, rêver, voyager... Est-ce un manque de maturité...?

Gracianne : J'ai entendu parler de friteries dans le nord est, qui font encore des frites à la graisse de boeuf... Mais une friterie qui fait ça aujourd'hui et à Paris, c'est juste une bénédiction. Ces frites sont ni trop fines ni trop dorées et elles ont un petit goût irrésistible. On a voulu y retourner hier, et c'était fermé :-(
(Sinon, ces frites m'ont permis de faire une autre découverte, mais j'en parlerai plus tard...)

Gracianne a dit…

Teasing....

Lèn a dit…

Ça n'a pas l'air facile, quand on entre dans la vie professionnelle, d'arriver à conserver un peu de temps pour soi, à lire, à rêvasser... Si je comprends bien, il me faut profiter à fond de ma dernière année d'études! (sauf qu'entre les cours, les devoirs et les soirées qui s'enchaînent, je ne m'en sors déjà plus^^)

Chère Mingou, je lis régulièrement ton blog; avec ou sans recettes ni dessins, il est charmant. Merci!

Sovanna a dit…

Vouloir faire plein (trop) de choses : à mon avis pas un signe d'un manque de maturité, bien au contraire !
Je me revois encore étant petite disant 'je m'ennuie/je sais pas quoi faire'. Je crois que cela ne m'arrivera plus jamais !! Et j'envie tous ceux qui n'ont besoin que de 4-5h de sommeil par nuit pour péter la forme. C'est tellement d'heures gagnées ! Et est-ce un hasard si de nombreuses figures de l'histoire sont des petits dormeurs ?

Lylou a dit…

Il est difficile de faire des choix lorsqu'on veut tout.S'il s'agit d'immaturité, on est au moins deux à être immature car moi aussi je veux tout apprendre, tout pratiquer. Après tout, on a qu'une seule vie. A la retraite, je ne sais pas si j'aurais la capacité physique et intellectuelle à me faire plaisir alors j'essaye de le faire aujourd'hui.

MM a dit…

Gracianne : Tu comprends, il faut bien trouver quelque chose pour faire revenir les lecteurs ;-)

Lèn : Non, l'entrée dans la vie professionnelle n'est pas facile, je n'ose même pas imaginer ce que c'est quand on a des enfants...
En tout cas, merci beaucoup pour tes mots encourageants !

Sovanna : Moi aussi, j'ai souvent souhaité avoir besoin de juste 4-5h de sommeil par nuit... mais malheureusement, ce n'est pas le cas, je suis une grande dormeuse...

Lylou : On va fonder un club des immatures alors ;-)

Sab a dit…

Récidives si tu veux! Je suis une lectrice assidue de tes billets, et tes photos me rappellent souvent des endroits de paris où j'adorais me promener... Pour les recettes, j'ai toujours les anciennes, qui sont une mine d'idées que je n'ai pas fini d'explorer. Une envie de ma part? Tu avais mis quelques musiques sur ton ancien blog, qui m'ont fait découvrir des chanteurs/euses que je ne connaissais pas et qui font maintenant partie de ma playing list. Si tu pouvais nous en faire découvrir d'autres.... Merci Mingou en tout cas et bon courage
P.S. j'adorerais gouter les vraies "boulettes têtes de lion" celles que j'essaye de faire d'après ta recette marchent à tous les coups! J'ai du les tenter avec tous les choux que je trouve chez moi!

MM a dit…

Sab: Un billet est en préparation, avec recette et dessin ! :-)
Je vais tâcher de réfléchir pour une nouvelle playlist...
Ca me fait super plaisir de savoir que tu as fait les boulettes têtes de lion, et plusieurs fois ! Sais-tu que je n'ose toujours pas ? Surtout quand je revois en esprit la main de mon papa déposer les boulettes dans le bain de friture... Ca me fiche la trouille. Du coup, je me contente de manger ses boulettes à lui...

ThomNam a dit…

J'aime beaucoup tes photos ! Elles sont très belles.. et où trouves-tu tes frites parfaites ?? :)

MM a dit…

ThomNam : Désolée pour cette réponse tardive... Les frites parfaites se trouvent près du Panthéon. Clique sur la photo et tu sauras tout :-)

Camille a dit…

Ne manque plus que la température pour une première ligne très flaubertienne.
***
(bon, j'ai vraiment eu besoin de Google, pour vérifier mon ignorance : je ne connais K. B. que sous les traits du professeur d'Harry P., ce qui constitue finalement une transition plus cohérente vers Thor)
***
j'ai pensé à ce que tu avais dit à propos du chocolat, j'ai dû cacher la deuxième tablette du G. Trop addictif. J'imagine que sa douceur subtile efface les indélicatesses rustres.
***
jamais goûté de frites à la graisse de boeuf. J'en ai très envie maintenant. C'est malin

Camille a dit…

ah, mon Dieu, j'ai commenté ton dernier billet dans le billet d'à côté ! (je copie-colle, et suis désolée de la manoeuvre)